Retour en arrière sur un parcours gagnant

Biographie

Présentation d’un groupe de rock situé dans l’Indre qui grandit. Il est composé d’Olivier, chanteur guitariste(folk) auteur compositeur interprète engagé qui raconte ses aléas et ses coups de gueule dans un univers rock, mais pas que. Entouré de Nicton à la Batterie, Alex à la basse et Sylvain à la guitare (et flûte pour l’esprit celtique) ils forment un quatuor dynamique, énergique et tout aussi déjanté que festif.

Batteur de formation, Olivier a débuté sa carrière de musicien à l’âge de 14 ans dans le groupe Alibi, qui a fait des dates remarquées dans la région de Caen dans les années 1990.

Il apprend en autodidacte la guitare et se découvre une âme d’auteur-compositeur …contestataire ? Oui, certainement ! Son univers est éclectique et reflète ses goûts musicaux: rock, chanson française, reggae, musique bretonne…

Nicton a commencé la batterie à 13 ans pour ne plus jamais la lâcher. Batteur des formations Bellallure, PressPlay et Lee Mouzin. Il a près de 300 concerts à son actif.

Alex, bassiste est un pur fondu de musique. Il multiplie les projets autant métal que rock (cover Pink Floyd, Lord Shades (Waken Open air DE), Radium Valley etc etc… Une tripotée de concert aussi.

Sylvain guitare et flûte, 600 concerts à son actif. Breuvachons, Lupins, Sweet Spot. Elysée Montmartre, Fête de l’huma, Festival interceltiques de Lorient…

En 2012, sortie du premier album intitulé « Dans ma mémoire » empreint de rock français. Noir désir et Saez en sont les influenceurs. Le titre phare est Mon métier, d’abord censuré sur le net car il dépeint les failles du milieu pénitentiaire, le titre fait le buzz (3000 vues en 24h avant censure !!!). Essentiellement Rock, on retrouve aussi déjà quelques appels à la musique bretonne avec le titre Breitz bien nommé. Sorti en 500 exemplaires et attendu, le CD est une réussite et est sold out peu après sa sortie.

En 2015 sort « Déroute ». Mêmes influences et même résultat. Carton plein. Le groupe commence à s’exporter au niveau national. L’album est cette fois plus diversifié niveau style mais toujours autant contestataire (Déroute, Eurocrise…). On y trouve du reggae avec le tube « Ils creusent, ils creusent » qui dépeint l’absurdité de la création d’une mine orifaire dans le secteur de la Creuse et son combat par les associations locales écolo, du Ska « C’est Qui qui dit», une touche trad sur « Mythomane » et du Rock, bien sûr, çà , on ne change pas. Les sonorités se précisent et s’exacerbent.

Festif, scénique, remuant, pêchu… voici autant d’adjectifs qualificatifs qui dépeignent de belle manière le groupe sur scène. D’ailleurs, 200 concerts plus tard, SNK poursuit sa route. En vue un 3ême album prévu pour 2023 et tout autant de concert live ! SNK vous dit à très bientôt !!!

Média

Écouter

Albums

Déroute (2016)

« Sorti en 2016 et second opus de SNK, Déroute se voit plus éclectique dans les styles même si le Rock restera la moelle épinière du groupe. Morceau éponyme, « Déroute », en bon fer de lance, envoie grave de grave ! On retrouvera aussi du Ska « C’est qui qui ? », du Reggae « Ils creusent » débordant sur un côté punk pas désagréable avec « Eurocrise ». Les paroles sont toujours aussi engagées et contestataires, on ne change pas une équipe qui gagne. Guests et surprises sonores en cadeau. A écouter d’urgence ! »


Dans ma mémoire (2013)

« Un jam endiablé à la Thiéfaine quand « La terre tremble ». Une basse qui mitraille, des mots qui enragent.. « on laisse mourir les gens », c’est une vague ancestrale qui ne tarira jamais, les chacals sont toujours parmi nous, déguisés autrement. Du zinc, ska, rock, punk pogo reggae, des balades et des hymnes à boire, assis sur le trottoir d’une rue de la soif. Si l’album commence illico dans le vrombissement, la fin est une invitation à la fosse pour un concert anarock et se jeter dans la foule. »


Gallerie